Avertir le modérateur

  • Top 5 des sites où partager vos photos

    Avec l'annonce de la modification des conditions d'utilisation d'Instagram qui s'attribue des droits d'usage sur les photos des utilisateurs, le site a perdu en à peine plus d'un mois plus de 50% de ses utilisateurs. Pourtant, de nombreux internautes cherchent d'autres solutions pour héberger leurs images en ligne. Voici un comparatif de 5 sites internet proposant ce type de service.

    Flickr.com, la référence.

    Flickr est le site de partage de photos le plus ancien (lancé en 2004), le plus ergonomique et qui propose le plus grand nombre d'outils d'intégration dans d'autres sites. À côté de ces nombreux point forts, l'intégration dans les réseaux sociaux est perfectible si on compare à ce qui existe chez les autres. Aujourd'hui Flickr, propriété de Yahoo!, représente plus de 6 milliards d'images hébergées. Le site peut être gratuit ou payant selon les usages mais les limitations sont très vite contraignantes en gratuit (accès restreint aux seules 200 dernières photos chargées, publicité, etc.).

    Picasa, la puissance Google.

    Picasaweb est un environnement d'hébergement et de partage de photos : le site internet est nativement intégré avec Google+, le réseau social maison, et est adossé au logiciel PC/Max/Linux de retouche d'image Picasa. Lancé en 2006, 2 ans après le logiciel de retouche d'images, Picasaweb séduit par son interface intuitive et les options d'utilisation en quasi-gratuit quand on est inscrit sur Google+ (hébergement illimité pour les images de moins de 2048px de long).

    500px.com, le côté pro.

    Originaire du Canada comme Flickr, 500px.com a été lancé en 2009. 500px correspondait à la taille idéale pour l'affichage des photos sur les écrans cathodiques à la création du site en 2009. Exploitant totalement le concept du réseau social, 500px exploite des liens avec les comptes Facebook, présente les photos repérées par les amis Facebook, les « j'aime », les favoris, les images et les photographes populaires, des abonnements, etc. 500px existe en modèles gratuit et payant. Le mode gratuit limite en particulier à 10 le nombre de photos téléchargées par mois alors que les modes payants offrent plus de fonctionnalités.

    Letspik.com, la galerie d'art 2.0

    Let's Pik est un site d'hébergement de photos artistiques. Il se définit comme une « communauté web dédiée à la promotion d’artistes photographes ». La participation est gratuite. On y présente des photos à vocation artistique. Un système de vote permet de « flasher » les photos pour en définir la popularité (le Pik Score). Adossé à un espace d'échange (blog.letspik.com) et à un site de vente (shop.letspik.com), Let's Pik.com permet la promotion et la vente de photos d'artistes repérés. Avec le titre de « galerie d'art nouvelle génération », le shop permet de procéder à des ventes, en séries limitées, de photographies. Une rémunération est versée au photographe pour les ventes de ses photos.

    Lense.fr, le site de la communauté de la photo

    Lense.fr est un site communautaire hébergeant des photos mais pas seulement ! Les photos téléchargées seront toutes publiques. Ici pas de gestion fine des droits, pas de gros volumes de photos par utilisateur, on attend de chacun un « book », une carte de visite le présentant au reste de la communauté. Ces photos participent à l'ambitieux projet Lense.fr qui y associe des ateliers photos, des news, une communauté, des petites annonces et des articles sur tout ce qui touche à la photo. La participation à Lense.fr est gratuite.

    En conclusion, chacune des solutions a ses propres avantages, même si les passionnés préféreront sûrement opter pour le développement de leurs photos pour conserver l'aspect matériel de cet art. Le fait est que les poids-lourds du secteur restent en avance en terme de fonctionnalités grâce à leur modèle payant.

  • Commandez votre masque de ski sur internet !

    On a souvent l'habitude d'acheter le matériel important en magasin et l'équipement de ski ne déroge pas à la règle : les magasins de sport sont souvent privilégiés. Pourtant, ils ne sont pas forcément toujours le meilleur plan, y compris pour ce type de matériel. Car qui dit magasin implique de se déplacer, de trouver une place de parking, de faire la queue à la caisse. Et le conseil n'est même pas assuré car encore faut-il trouver un vendeur ! Même chose pour les prix, qui ne seront pas forcément moins chers qu'ailleurs, bien au contraire.
    Alors pourquoi ne pas opter pour la solution Internet ? Rapide et efficace, cette solution présente beaucoup d'avantages, à condition de connaître quelques éléments.

    Le confort et le prix

    Plus besoin de sortir de chez soi affronter le froid ni de courir les rayons, il suffit de se connecter à son navigateur et d'arpenter les sites Web. Pour ma part je suis tombée sur Happyview, un opticien en ligne qui propose également des masques de ski, avec des marques de qualité comme Bollé, Cébé, etc. Comme pour les lunettes, il suffit de choisir un masque, de faire l’essai en ligne sur sa propre photo ou grâce à la photo d’un modèle et le tout, directement en ligne sur le site.

    Pour payer, rien de plus simple. On peut effectuer un paiement en ligne par carte bancaire ou avec un compte Paypal. La réception du colis contenant le masque et sa facture se fait alors rapidement, généralement sous deux ou trois jours.

    Attention au choix du masque

    Autre gros avantage d'acheter son masque sur Internet, c'est la possibilité de découvrir les spécifications techniques de chaque produit : plus adapté pour le freeride ou le ski de fond par exemple. Sans compter le plus large choix entre les modèles que ceux proposés par les boutiques, qui, pour cause de place, ne peuvent disposer d'autant de choix. Ajoutez à cela la possibilité, parfois, de choisir ses verres.

    Les masques simple écran ont un traitement anti-buée, particulièrement efficace pour ceux qui n’essuient pas l’intérieur de leur masque quand les double écran anti-buée permanent possèdent une poche d’air isolante entre les deux écrans, pour éviter la formation de buée à l’intérieur du masque. La couleur des verres doit également être adaptée à la luminosité extérieure afin d'éviter l’éblouissement ou le manque de visibilité. Ainsi, en cas de temps ensoleillé, on préférera des teintes sombres pour un usage polyvalent.

    Petite astuce, évitez les couleurs vives, qui deviennent vite aveuglantes en cas de soleil. Enfin, si le temps est couvert, optez pour des teintes claires qui améliorent la luminosité et orange, pour une meilleure vision du relief.

    N'oubliez pas les normes européennes !

    A noter avant l'achat d'un masque de ski sur Internet : n'oubliez pas de vérifier la présence de la marque CE, assurant que le matériel a été conçu selon la norme européenne. A titre indicatif, l’indice 0 de cette norme est recommandé pour une utilisation du produit à l’intérieur et par un temps grisâtre, maussade, l’indice 1 lui, est préconisé pour un usage à l’extérieur et avec un faible ensoleillement, l’indice 2 est préféré pour conduire une automobile quand l’indice 3 est le plus adapté pour skier en montagne et l’indice 4 pour faire de l’alpinisme et du ski en très haute montagne.

    L’achat de masque de ski sur internet permet donc une bien plus grande possibilité de choix qu’en magasin avec des prix toujours plus attractifs.

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu